Une femme que j'aimais

Claude a longtemps été très proche de sa tante Adrienne. Veuve et recluse dans sa villa à la campagne, elle appréciait la compagnie de son neveu.
Un samedi, à son arrivée, Claude trouve Adrienne étendue sur le carrelage de sa cuisine, sans vie. Peu de temps avant sa mort, elle avait tenté de se confier à lui, mais Claude avait alors préféré repousser la confidence. Les circonstances particulières de ce décès vont mettre Claude en quête de ce secret. Il va chercher à savoir qui était cette femme discrète à la beauté particulière. Une enquête prenante sur un secret de famille. Indice après indice, Claude échafaude des hypothèses, remises en cause par les indices et rencontres suivantes.

Armel Job nous revient avec un roman au ton particulier, un roman prenant aux accents de polar. Le récit d'enquête met au jour le portait d'une femme au destin contrarié, qui a toujours gardé sa force et sa bienveillance.

actualite qui sommes-nous contact
Création SIP