Trois jours et une vie

Cela commence (en 1999) par un chien renversé par une voiture que son propriétaire achève d’un coup de fusil pour abréger ses souffrances. Et ce devant Antoine, un garçon de 12 ans, qui vit avec sa mère, son père étant parti au loin après la séparation du couple. Il se réfugie dans la forêt voisine du village et construit une cabane dans un arbre. Un jour Rémi, âgé de 6 ans le rejoint. Antoine aime bien Rémi mais en veut au père de celui-ci d’avoir abattu le chien. Alors, de rage, Antoine frappe Rémi avec un bâton et Rémi meurt. Paniqué, Antoine l’enterre sous une souche d’arbre. Une battue est organisée: elle ne donne rien le premier jour et est remise sine die à la suite d’une tempête et de pluies diluviennes qui ont sinistré la forêt... 
Pierre Lemaitre a fait très fort. Après avoir été un bon auteur de romans policiers, après avoir obtenu le prix Goncourt en 2013 avec Au revoir la-haut il nous revient avec ce roman beau en noir à la fois. Un roman qui se lit d’une traite et ce pour trois raisons. D’abord l’histoire dont on veut connaître la fin au plus vite. Ensuite par l’écriture et le style qui emmène le lecteur sans qu’il ne s’en rende compte. Enfin le personnage principal, Antoine, à qui on a pardonné dès le premier chapitre et en espérant qu’il échappe à la justice des hommes, même si ce n’est pas moral.

actualite qui sommes-nous contact
Création SIP