Toutes les Vagues de l'Océan

Gonzalo Gil, un avocat barcelonais sans ambition, apprend presque simultanément le suicide de sa soeur et l’assassinat du fils de celle-ci. Sa soeur, Laura, avec qui il n’entretenait plus de relation depuis plus de dix ans. Pourquoi? A la suite d’un article incendiaire qu’elle avait écrit à propos de leur père. Un père qui a connu le goulag, qui a combattu Franco, qui a aimé, qui a tué pour se défendre, et peut-être pas uniquement pour cela. La plupart des protagonistes de l’histoire vivaient déjà en 1934 et les autres sont leurs descendants ou les pièces rapportées de ceux-ci. Et puis, il y a le beau-père de Gonzalo, un avocat véreux qui a pignon sur rue et qui veut mettre son beau-fils au pas, sur fond de scandale immobilier saupoudré de mafia russe.
Un excellent livre qui n’a rien d’un « thriller". En réalité c’est plus, c’est mieux qu’un « thriller ». C’est une histoire qui traverse le XX° siècle et qui se termine en 2002. Aucun des personnages, sauf peut-être Gonzalo Gil et sa maitresse Tania et Laura, la soeur de Gonzalo, n' est recommandable ni sympathique. En effet, les autres, tous les autres sont repoussants, abjects, inhumains et ne trouveront pas grâce aux yeux du lecteur de cette superbe fresque qui se déroule pendant le stalinisme, le franquisme et le nazisme et qui se termine brutalement au XXI° siècle. Il n’y a pas de coup de théâtre final, il y a des coups de théâtre au fil de l’histoire. Une histoire que l’auteur construit minutieusement par de multiples allers-retours entre le présent et le passé. Alors oui,là, tout se met en place, tout s’explique. Un livre pétri de culture historique, écrit dans un style chatoyant et agréable (le traducteur doit y être pour partie). On peut oser les termes « chef d’oeuvre ».
 

actualite qui sommes-nous contact
Création SIP