Prenons la place des morts

Un célèbre chirurgien esthétique est retrouvé pendu, chez lui à Charleroi. Il était spécialisé dans la modification des visages. Un trafiquant d’armes albanais est abattu lors d’une tuerie dans un bar de Stockholm. Un député écologiste est assassiné à l’arme blanche sur une île au large de la Toscane. Quel lien y a-t-il entre ces trois morts violentes survenues dans trois pays européens différents?
Il faudra donc une police internationale pour tenter de comprendre. Cette police, semi-secrète, c’est le groupe Opcop, la première unité opérationnelle d’Europol. Et ses 10 membres auront bien besoin de combiner leurs spécificités et leurs neurones pour démêler l’écheveau. Et pourquoi parle-t-on de « l’île aux cannibales » , en Sibérie qui eut son « heure de gloire » en 1933, bien avant les faits?
Arne Dahl est un auteur suédois, un de plus qui a réussi dans le genre policier-thriller. Et ce livre n’échappe pas à la règle. Son originalité est triple: les faits relatés non seulement ne se passent pas au même moment mais semblent en plus n’avoir aucun rapport entre eux; l’enquête est menée par une équipe internationale semi-secrète et l’extermination d’un des groupes est du à une motivation qui relève de la médecine-fiction. Ces trois spécificités font que le lecteur doit se concentrer si il veut ne pas lâcher prise. Mais si il ne lâche pas prise, quel bonheur!

Un policier original doublé d’éléments de médecine fiction.

 
actualite qui sommes-nous contact
Création SIP