Le moine et le singe-roi

Le cadavre éventré de Mlle Vologne de Bénier gît dans le parc de Versailles.Une de ses chaussures a disparu, peut-être en fuyant son meurtrier. Qui mieux que le chevalier de Volnay, le commissaire aux morts étranges et son père, le moine Guillaume - qui n’a de moine que la bure - pour mener l’enquête?
Même si les courtisans et les parasites de Versailles sont nombreux, les suspects semblent réduits au nombre de trois, tous trois a priori protecteurs de la victime :
le peintre Waldenberg pour qui Mlle Vologne de Bénier posait, Delphine de Marcillac, une veuve au caractère affirmé  et Germain Pichault de la Martinière,un chirurgien qui reçut récemment la victime en consultation. Le commissaire et le moine n’ont pas intérêt à se tromper car la Pompadour veille au grain... 
L'ouvrage est agréable à lire, la faune de Versailles y est décrite sans complaisance. Les trois suspects ainsi que les deux enquêteurs sont peints avec justesse. Le personnage le plus truculent est sans celui du "moin". L'écriture est agréable, le français s'approche du français du XVIIIe siècle tout en restant lisible. Un agréable polar à la cour de Louis XIV.

actualite qui sommes-nous contact
Création SIP