La belle histoire d'une jeune femme qui avait le canon d'un fusil dans la bouche

 Josiane est femme de ménage et plus précisément, elle nettoie les toilettes de la Gare du Nord à Paris. Elle a trente ans et se trouve un peu laide et un peu grosse. Alors elle s’assied sur la lunette d’un WC, met le canon d’un fusil en bouche et glisse un doigt sur la gâchette, prête à tirer.
C’est alors que défile sa vie: elle a une admiration sans borne pour sa mère qui l’ignore superbement et qui préfère regarder des films en noir et blanc et collectionner les amants. Son père, qu’elle appelle son géniteur, l’indiffère. Dans sa vie elle fait des rencontres, qu’elles soient heureuses ou malheureuses: Martin, un élève de sa classe qui décède, Germain, un ornithologue locataire de ses parents qui subit le même sort, Bill, son premier amour,  Hippolyte Punk, un géant africain homosexuel, Clara, une lesbienne…
Alors tirera? Tirera pas?
L'auteur utilise une langue incisive avec une manière inhabituelle de manier la ponctuation, un style très littéraire avec des incursions dans l’argot. Le fait qu’il soit à la fois philosophe et professeur de yoga y est probablement pour quelque chose. Et la vision que Josiane a du monde est aussi quelque peu philosophique. Les personnages, à part Josiane, relèvent de la caricature. Impossible pour le lecture d’aimer les parents de Josiane; impossible pour le lecteur de ne pas aimer Martin, Germain, Hippolyte ou Clara. C’est un livre inclassable, attachant et complètement déjanté.
 

actualite qui sommes-nous contact
Création SIP