Emma dans la nuit

Emma a 18 ans et sa soeur Cassandra (Cass) 15 ans au moment où elles disparaissent. Trois ans plus tard, Cass sonne à la porte de sa mère et de son beau-père mais Emma ne l’accompagne pas.
Et Cass raconte: l’enlèvement, la séquestration sur une île par un couple qui ne peut avoir d'enfants, son évasion et le fait qu’Emma soit toujours prisonnière. Elle fait une description rigoureuse de l’île dont elle ignore le nom et de ses habitants afin de permettre au FBI de retrouver le couple et surtout sa soeur. Le FBI c’est Leo, un agent chevronné et le Dr Abigail Winter, une psychologue médico-légale, impliqués tous les deux dans l’enquête depuis le premier jour. La psy écoute, scrute et dissèque les membres de ces familles « décomposées » et est persuadée que les choses ne sont pas si simples...
Les premiers mots de ce roman sont « Les gens croient ce qu’ils ont envie de croire. Les gens croient ce qu’ils ont besoin de croire ». Et tout le roman tourne autour de ces deux phrases. Les chapitres s’alternent: un raconté par Cassandra et le suivant mettant en scène les protagonistes de l’enquête. Si les termes «  thriller psychologique »  n’étaient pas galvaudés ils s’appliqueraient ici parfaitement. Et si on ne sait pas ce qu’est une famille toxique et/ou le narcissisme, c’est chose faite: l’auteure Wendy Walker y a veillé.
Un thriller psychologique de la meilleure veine.

actualite qui sommes-nous contact
Création SIP