La papeterie Tsubaki

La papeterie Tsubaki

Un nouveau roman de Ito Ogawa, l’auteure de « Le restaurant de l’amour retrouvé » que de nombreux lecteurs du Baobab ont aimé en son temps. Nous retrouvons ici les ingrédients qui ont fait son charme et son émotion.

L’histoire est toute simple. Une jeune femme revient après quelques années passées à Tokyo dans sa ville natale de Kamakura, dans la petite papeterie que lui a légué sa grand-mère.

Elle revient solitaire, la tête entre les épaules, pleine de colère contre cette « Aînée » dont elle garde un souvenir si sévère, si peu aimante. Petit à petit elle va apprivoiser le lieu de son enfance et son nouveau métier. Car l’Ainée n’était pas uniquement vendeuse de papeterie mais aussi Ecrivain public. Et c’est dans cette fonction que Hatoko va découvrir le monde et se découvrir aussi.

Le bonheur du roman est de rentrer dans une année de la vie de Hatoko, de découvrir tous les rituels des saisons, la délicatesse de pensée et d’agir du Japon rural, et en même temps de vivre les émotions de Hatoko à l’unisson des nôtres car les chagrins, les culpabilités, les liens et les bonheurs sont les mêmes quelque soit l’endroit sur cette terre où nous vivons.